Analyse approfondie du vin bio suisse avec ses particularités

Le vin bio suisse est devenu incontournable pour de nombreux amateurs de vin. Présent partout chez les cavistes, celui-ci s’impose auprès des leaders dans le domaine. Mais alors quelles sont les méthodes de culture et de vinification adoptées.

Du raisin bio pour produire du vin bio

Pour avoir du vin bio, il faut évidemment utiliser du raisin. Ce concept peut sembler simple, mais en réalité il est beaucoup plus complexe. La chaine de fabrication de ce type de vin subit un contrôle approfondi en vue de garantir la qualité du produit. La culture des raisins pour l’élaboration de vin bio suisse exclut le recours à tous les produits de synthèse, les pesticides ainsi que les produits OGM. L’objectif est donc de prendre soin des pieds de raisins et du sol avec des produits naturels. 

A lire aussi : Comment manger des légumes à  chaque repas ?

Parmi les traitements autorisés dans le domaine, il y a le cuivre. En effet, celui-ci n’est pas systémique. C’est-à-dire qu’il ne pénètre pas à l’intérieur des plantes, il n’y a donc aucun risque de contaminer le vin. Pour les vignerons, le travail sera beaucoup plus contraignant, car l’application de ce produit doit être renouvelée régulièrement. 

Pour la fertilisation du sol, les vignerons utilisent des engrais d’origines végétales ou animales. Sur le site https://caveguillod.ch/vin-bio-suisse/, il y a une sélection des meilleurs vins bios disponibles sur le marché actuel.

Cela peut vous intéresser : Quelles sont les spécificités culinaires de Strasbourg ?

Le processus de vinification biologique

L’utilisation de raisins biologiques ne suffit pas pour obtenir du vin biologique. Celle-ci passe également par le processus de vinification spécifique. Ainsi, tous les vignobles qui produisent du vin bio suisse sont soumis au respect d’un cahier de charge très strict. Ce sont des restrictions relatives au dosage des produits utilisés tout au long de la vinification. 

En comparaison avec les vins classiques, ces mesures sont tout simplement drastiques. À titre d’exemple,  la quantité de sulfites utilisés est largement réduite. Dans un vin rouge classique, son taux est de 150 mg/l contre 100 mg/litre seulement pour un vin bio. Ce cahier de charge recouvre aussi des pratiques interdites. La concentration à froid figure parmi les techniques à bannir pour l’obtention de vin bio suisse.

Les avantages environnementaux du vin bio

La consommation du vin bio suisse a des impacts positifs sur l’environnement. En effet, celui-ci est fabriqué à partir de vins biologiques qui ont été cultivés de façon saine et sans produits de synthèse. Cette pratique est essentielle pour préserver les terroirs. 

En effet, dans la culture traditionnelle, les herbicides et les insecticides utilisés sont absorbés par le sol et donc par les plantes. Les substances synthétiques adoptées peuvent aussi favoriser la pollution des ressources d’eau à proximité. Ainsi, le vin bio permet donc de renforcer un écosystème naturel. L’ensemble des pratiques adoptées vise à créer un environnement plus favorable pour la faune et la flore.

Les différences entre un vin bio suisse et un vin conventionnel

Le vin bio suisse est un produit dont la culture du raisin et le processus de vinification ont suivi des conditions très strictes, notamment l’absence de produits de synthèse pour le traitement des plantes et du sol. Quant au vin conventionnel, il est élaboré à partir de raisins ayant reçu des traitements avec des produits phytosanitaires chimiques.